Vous êtes ici : Accueil > Disciplines > Arts Plastiques > Résidence d’Architecture 2013-2014 > Résidence d’Architecture - intervention n°2 le vendredi 14 mars
Publié : 27 mars 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

Résidence d’Architecture - intervention n°2 le vendredi 14 mars

A la récréation de 10h05, une surprise attend les élèves dans la cour. L’architecte et l’artiste sont présents et ont déposé sur les marches divers éléments en bois.
La curiosité des élèves n’attend pas... d’abord un peu timide puis en petits groupes ils se massent pour demander ce qui se passe. Nous leur expliquons rapidement le projet (certains ont assisté aux conférences, d’autres non...) et leur proposons de participer sur le temps du midi à un essai de montage. Si l’objectif final du projet est de transformer l’espace de la cour par l’apparition début juin d’une importante structure de bois, nous n’en dévoilons qu’un aperçu ce vendredi 14 mars mais l’effet est immédiat. La manière dont les élèves utilisent la cour sur leur temps libre est déjà transformée ce jour là.
Certains élèves sont sollicités ensuite pour installer des maquettes réalisées par P. Sejourné et O. Tinghir. Ils complètent et poursuivent ainsi l’exposition dans le Hall par l’ajout de nouveaux éléments. Les élèves identifient puis manipulent les éléments de la maquette en se demandant comment installer les structures pour modifier l’usage habituel de la cour.
Sur le temps de la pause déjeuner l’animation dans la cour reprend. Devant un public toujours curieux, des volontaires aident l’architecte au montage d’un premier trépied. C’est l’occasion de tester l’assemblage... est-ce faisable par des élèves, combien de temps cela prend-il... ?
2 trépieds sont ainsi assemblés en un peu plus d’une heure puis transportés dans le Hall. (photos 1 à 27)

Ce même vendredi, 2 classes de 4e ont en parallèle bénéficié de l’intervention d’une architecte paysagiste (Mme Dessert, CAUE 27) et d’une urbaniste (CAUE 27). La thématique étudiée portait sur le paysage : définition, place du paysage dans le collège et base de la perspective. Un petit atelier de pratique leur a permis par exemple de découvrir la déformation de lignes parallèles liée à la perspective et les ajustements possible pour « tricher » dans la composition d’un jardin. (photos 28 à 36).