Vous êtes ici : Accueil > Disciplines > Arts Plastiques > Résidence d’Architecture 2013-2014 > Résidence « Un architecte dans mon collège », 1res interventions.
Publié : 26 février 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

Résidence « Un architecte dans mon collège », 1res interventions.

Actualité de la résidence d’architecte P. Sejourné / O. Tinghir

La résidence a ouvert ses portes le jeudi 6 février par l’exposition d’une installation réalisée dans le Hall du collège par Pascal Sejourné (architecte) et Odile Tinghir (plasticienne).
Les élèves passent... et se posent des questions : qu’est-ce que c’est ? à quoi ça sert ? que va-t-il se passer ensuite ?







- 4 classes ont déjà rencontré l’équipe, lors de 2 conférences d’1h organisées le jeudi 13 février.
Pascal et Odile ont projeté et commenté des extraits de 2 documentaires vidéo, présentant 2 aspects de leur intervention à venir dans les locaux du collège :

- 1- comment construire ensemble, avec peu de moyens et des matériaux locaux, sans abîmer, dans le respect de l’environnement (extraits du documentaire consacré à Nicola Basic, architecte croate auteur d’un mémorial pour les soldats du feu (Le Champs de Croix, 2010) sur l’île croate de Kornat (voir des photos du projet).

(...) Les photographies aériennes du projet présentent un relief insulaire aride, pelé. Sur l’une des pentes, douze croix de pierre ont été érigées à même le sol en hommage aux « soldats du feu » morts dans des « circonstances inexpliquées ».

« La construction de ce monument a engagé la communauté. De cette façon, l’architecture n’est pas seulement une scène pour les nouvelles formes de communication et les nouveaux rituels sociaux, elle est aussi une ’co-création’ », indique Nikola Bašić.

Parmi les intérêts de l’architecte, « les substances immatérielles » mais aussi la volonté d’« abolir le projet architectural comme acte autoritaire et déterminatif ». )

- 2 - comment concevoir un espace d’apprentissage différent, comment organiser lieu d’étude et lieu de détente, décloisonner l’espace ? (extraits de la série documentaire d’Arte « Architecture » consacré au Rolex Learning Center de l’agence d’architectes japonais SANAA).
Le Rolex Learning Center en panorama.
En savoir plus sur cet incroyable bâtiment.






Les élèves ont découverts également des photos d’installations artistiques modifiant la perception de l’espace, tel T. Kawamata ou E. Neto.
A l’issue de cette présentation, l’équipe propose plusieurs interrogations aux élèves sur la manière dont ils « vivent » l’espace du collège.
Odile synthétise ces questions et lance plusieurs pistes de réflexion qui seront étudiées lors de la prochaine intervention (Vendredi 14 mars) :
"Quelques réflexions et pistes de travail pour la résidence d’architecture / la circulation dans la cour du collège Croix Maître Renault.

- Comment inciter les enfants à investir – traverser - s’installer dans la cour ?

La cour est barrée par une plateforme faites de 3 grandes marches. Cette esplanade coupe et divise l’espace comme une barrière non pas infranchissable mais sans réelle fonction dans le moment de la récréation.

- Les enfants descendent des escaliers situés à gauche de la cour déposent leur sac autour des poteaux ou contre les murs le côté droit paraît plus vide surtout vers la pelouse.

- La pelouse est à l’écart de la récréation.

- Les enfants + grands se posent contre les murs par petits groupes surtout à gauche. Ils n’ont pas le droit de s’appuyer contre la partie administrative du collège (le bruit résonne à l’intérieur du bâtiment).

- Faut-il recréer l’installation centrale par un lieu ou s’assoir par un parcours, un tunnel, un passage, une perspective (attention au fait que l’adolescent ne veut pas être exposé au regard de tous). Doit-on rehausser ou rabaisser la fonction de cet endroit ( pelouse) en construisant dessus ou en utilisant les vides de la cour en les rehaussant avec des plateaux-bancs à une marche.
- Les marches béton pourraient se transformer en banc ? créer un belvédère, une perspective en direction de la pelouse : comment ouvrir le regard vers l’extérieur – pelouse / forêt / cadre – utilisation de l’espace entre l’esplanade et le début d’amphithéâtre.

- L’esplanade est un espace très large et perdu, les enfants y jouent peu alors jardin, bancs, fauteuil, coussin, abri, nid (de par sa forme peut on y voir une queue de dragon ou un poisson) ?
Est ce une colonne vertébrale ? est ce une branche avec nid et œuf coussin ?
Les pare-vents séparent déjà la cour - attention à l’écueil du cloisonnement qui enferme, restreint.
- Si les cloisons sont traversables : comment fractionner sans fermer les lieux et sans oblitérer la vue pour des raisons de sécurité (surveillance).
La cour sert à se détendre être entre copains courir, déambuler, papoter et quand on est seul ? "