Vous êtes ici : Accueil > Disciplines > Arts Plastiques > Archives > EROA Projet 2008 2009 > Descriptif du projet EROA 2008-2009.
Publié : 19 décembre 2008
Format PDF Enregistrer au format PDF

Descriptif du projet EROA 2008-2009.

Le projet de cette année s’intitule « Trait d’union »

JPEG - 1.1 Mo

Les objectifs :

- Mettre les élèves en contact avec la démarche de création d’un artiste contemporain.
- Favoriser le contact des élèves avec des oeuvres réelles ;
- Pouvoir interroger un artiste sur sa démarche, comprendre la notion de travail in situ et de performance ;
- Sensibiliser les élèves à leur lieu de vie grâce à une mise en scène de leur quotidien ;
- Apprendre à concevoir et mettre en scène une exposition artistique, à créer un événement ;

Nom de l’artiste :

Mme Marie Noëlle DEVERRE, plasticienne : http://marie-noelledeverre.hautetfort.com
Titre et nature des oeuvres :
l’exposition de fin d’année présentera en salle 107 les oeuvres suivantes : 3 costumes-objets (« Ouies fines » ; « Artemis mappa » ; « Jim et Athéna » + une vidéo (« Vivarium Variations »
Par ailleurs, à l’occasion de l’EROA, MN Deverre propose la création d’oeuvres spécifiques au lieu, détaillées plus bas dans ce dossier ;

Démarche de l’artiste :

« J’invente des objets propices à créer des traits d’union, parce qu’ils trouvent leur accomplissement dans le contact, la rencontre. »
« Avec une prédilection pour le textile et les matériaux associés à l’enfance, j’élabore des « dispositifs de contagion » sous forme d’objets aléatoires qui sont repris, transmis, relayés (sculptures, vêtements, gravures), et peuvent connaître des extensions nouvelles et inattendues grâce à l’intervention d’autrui. Le temps joue lui aussi un rôle important dans ces métamorphoses. Explorant les relations du corps à l’enveloppe, je propose des sculptures à habiter, à mettre en mouvement, des « prêts à danser ». A porter, à emprunter, à toucher, les objets de ces installations établissent des liens humains et mettent en jeu le désir ou la frustration, tout en réactualisant des fantasmes d’enfance.
Ce sont des pièces que l’on peut s’approprier : un « coussin-canevas » (de l’installation « En attendant le bain à midi » conçu à l’origine pour un parc et recyclé pour l’espace « intérieur » (reprenant un motif de Toile de Jouy illustrant une scène de séduction au XVIII è siècle), objet en devenir se nourrissant de ces aller et retour entre espace extérieur et intérieur et qui, au fur et à mesure, se transforme et s’avive grâce à la participation des spectateurs ( de la laine et des aiguilles sont à disposition pour poursuivre l’ouvrage) ; un cocon de laine (de la performance « Je ferai un crochet pour vous voir »), une enveloppe inachevée née lentement grâce à toutes les mains qui l’ont travaillée au crochet pour la voir portée par une danseuse…
J’aime intervenir là où l’art plastique n’est pas attendu (vitrines de magasins, lieux de passages, jardins…) : alors s’opèrent certaines confusions qui permettent une confrontation plus spontanée avec le monde. »

Marie-Noëlle Deverre

La 1re rencontre avec MN Deverre s’est faite lors d’une performance qu’elle réalisait en centre ville d’Alençon. Dans une caravane, elle invitait des passants à s’approprier une des nombreuses « sculptures portables » accrochées, à se faire photographier avec puis à raconter un souvenir ou ce que l’objet en question leur évoquait.
Cette performance a donné lieu à l’exposition « le Cabinet des conversations » :

Ce dispositif, riche de contact, nous est apparu intéressant pour développer un projet EROA dans notre collège cette année.

En effet, le collège actuel, inauguré en 1973, est actuellement en cours de « reconstruction ». L’entrée dans les nouveaux locaux est prévue pour Janvier 2010, il s’agit donc d’un établissement « en fin de vie ». En plus des objectifs décrits de rencontre avec un artiste contemporain et ses oeuvres, nous avons donc envisagé avec MN Deverre de mettre en place une démarche artistique vouée à faire oeuvre de mémoire sur ces 35 années d’activité au sein de ces locaux, avant leur destruction. Ce sont essentiellement les classes de 4è et de 3è qui seront concernées par les différentes manifestations.

La création proposée par l’artiste consisterait à s’approprier durant 4 jours au total la salle théâtre et à travailler sur les costumes qui sont stockés à l’intérieur : recomposition, « accessoirisation », transformations, ces vêtements particuliers seront modifiés de manière à venir se « connecter » aux endroits vétustes du collège, pour les mettre une dernière fois « en lumière ». Cela implique que ces nouveaux costumes seront portés par une sélection d’élèves et mis en scène de manière à préparer une performance.

Calendrier des différentes manifestations :

Exposition prévue de mi mai à mi juin 2009 avec vernissage en début d’exposition. Le travail de performance sera préparé dans l’année au cours d’un petit atelier et devrait être montrée lors du vernissage par les élèves pour mettre en scène les oeuvres de MN Deverre.

Contenu et déroulement des activités pédagogiques :

Le 3 octobre 2008, MN Deverre est venue prendre connaissance des lieux. Suite à cette journée de concertation, voici le programme établi :

Visite des lieux, prise de vues photographiques par l’artiste selon le questionnement suivant : quelles traces témoignent de la vétusté et de l’étrangeté du bâtiment au regard d’une personne qui lui est étrangère ? Echange avec une classe de 4è autour de ces photographies ;
Récupération de quelques costumes de théâtre appartenant au club théâtre du collège par l’artiste pour la préparation de son intervention ;
MN Deverre se propose ensuite d’organiser 2 fois 2 jours de résidence début Mars puis début Avril dans le collège, en transformant la salle théâtre en atelier d’artiste durant ce temps. Elle partagera son temps entre la confection des costumes-sculptures-accessoires et un échange avec les élèves (classes de 4è et 3è sur leur temps de cours en Arts Plastiques + sélection d’élèves sur les temps du midi et des récréations).
Un « casting » pour le port des costumes sera mis en place au cours de cette « résidence ».
Une série de photos sera faite pour travailler les « connexions » entre les costumes et divers endroits du collège.

Par ailleurs, en Arts Plastiques, les pistes suivantes seront réparties entre les classes de 3è et de 4è :
Visite de tous les espaces de stockage et d’archivage du collège avec récupération dans tous les cas possibles d’objets, documents, matériels pédagogiques obsolètes. Travail de détournement et de mise en scène de ces éléments comme support de la mémoire.

Conception d’une performance en 2 partie : après avoir reconstituer une salle de classe dans la salle d’exposition, les élèves seront amenés à chorégraphier les gestes répétitifs qui font leur quotidien au sein du collège puis à s’en écarter progressivement pour passer dans un univers plus onirique. Les accessoires quotidiens des élèves (trousses, cartables, cahiers...) pourraient être mis en scène de manière à faire référence aux « One Minute Sculpture » du plasticien Erwin Wurm.
Le passage à la 2e partie de la performance s’opérerait alors par l’usage des costumes créés par MN Deverre : ils seraient déployés puis portés par les élèves avant d’être mis en mouvement pour conduire les spectateur vers le lieu de « connexion » des vêtements avec le bâtiment.

Un travail sur le son serait mené conjointement par les élèves de 3es en cours de Musique
(Enregistrement des sons quotidiens : sonneries, bruits de couloirs, voix lointaines de cours, raclement de chaises, pas, récréation, cantine...) puis montage numérique pour les transformer en une « mélodie » qui accompagnerait et structurerait la performance.

D’autres projets pédagogiques en AP sur le thème de la mémoire sont prévus dans les classes de 3è (sur une proposition de MN Deverre, les élèves auraient par exemple à trouver les moyens plastiques de rendre visible sur leur corps leur mémoire « interne »).
Afin de préparer et mettre en scène l’exposition, une journée complète serait banalisée avec l’artiste pour un groupe de 25 élèves maximum (17 pour le groupe « performance » + 8 « main d’oeuvre ») : répétition de la performance, installation des oeuvres en salle 107, des travaux d’élèves dans une salle attenante et/ou au C.D.I.
Pour toute information complémentaire, l’équipe en charge du projet reste à disposition.